ROUTES ET PONTS : DES INVESTISSEMENTS IMPORTANTS ONT ETE FAITS, L’EFFORT SERA POURSUIVI

Les ponts nécessitent une vigilance de tous les instants. L’actualité récente est malheureusement riche en catastrophes qui ont causé des pertes humaines.

La liste UNION ! ACTION ! Liste de progrès pour Saint-Michel, n’a pas attendu ces catastrophes pour engager un programme de rénovation colossal à l’échelle de la commune.

Après avoir repris en main le dossier de rénovation du pont de Sougland qui était au point mort, d’autres ponts ont fait l’objet de réhabilitations importantes : le pont du champ de l’Etry, puis le pont de la Roche et le pont supérieur.

photo

Le pont de la Roche qui assure la liaison entre le site abbatial, la rue de la Roche et le cimetière a nécessité un financement de 500.000 €. De section rectangulaire, il a été conçu pour faciliter l’écoulement des eaux en cas de crue. Son style moderne a été voulu par le service en charge des monuments historiques, de même que ses parapets en acier Corten pratiquement indestructible qui lui donne cette couleur rouille qui peut surprendre.

photo

La rénovation du pont supérieur, situé au-delà de la route de Charleville et qui enjambe la voie ferrée était une exigence de la SNCF. Il a été rénové pour assurer la sécurité des passagers et conducteurs des trains et pour permettre le passage des engins agricoles. Le coût de sa rénovation a été de 125.000 €.

Le pont supérieur rénové pour la sécurité des trains.

Le dernier pont ayant fait l’objet d’une rénovation lourde est le pont de la rue du Général Leclerc dit pont d’Orléans. Une reconstruction totale était préférable à une rénovation. Le chantier s’est déroulé dans de bonnes conditions ce qui a permis de limiter dans le temps la gêne occasionnée par un chantier de telle ampleur. Ainsi, la déviation n’a duré que 6 mois. Une passerelle provisoire a été installée pendant les travaux pour la circulation piétonne et en deux roues. Le pont a été élargi avec deux voies de circulation et sécurisé par des dos d’ânes compte tenu des excès de vitesse constatés.

Le pont d’Orléans, un investissement de 777 000 €

Reste à traiter, le dernier des ponts parmi les plus importants de Saint-Michel : le pont Dreptin. Une étude est en cours pour trouver la meilleure ou la moins chère des solutions : la rénovation ou la destruction et son remplacement par une voirie normale. Cette dernière solution est rendu possible par le comblement de la voie ferrée qu’enjambe ce pont, comblement réalisé lors des premiers travaux d’agrandissement de l’usine Eberspächer. Une difficulté vient de ce que ce pont supporte des réseaux et canalisations. Le coût estimé des travaux est de 420.000 €.

Jamais Saint-Michel n’aura connu en si peu de temps un programme aussi important de rénovation des ponts. Il faut maintenant veiller à un entretien régulier.

Avec la liste UNION ! ACTION ! Liste de progrès pour Saint-Michel, c’est l’assurance d’une vigilance permanente sur l’état de nos ponts pour la sécurité des habitants.

L’entretien des routes fait également l’objet d’une attention constante. C’est une charge lourde car Saint-Michel compte 42 km de voiries communales.

Il serait trop long d’énumérer toutes les routes qui ont été refaites au cours du mandat précédent, mais citons : les rues de Montorieux, Ferdinand Fleury, Jules Guesde, Gomefosse, du Fond de Crampe, la route de Blissy en partie, le boulevard Savart, la route d’accès au cimetière, le chemin communal de la rue du Moulin…

Ces travaux de voirie ont été rendus possibles grâce à des subventions que Thierry Verdavaine a su mobiliser auprès du conseil départemental de l’Aisne.

Rénovation de la rue Gomefosse

Le programme sera poursuivi : rues Ampère, Thiers, de la Grange, la route de Blissy sur une autre partie, de la Hallebardière, de la Passe au Bois Sec, Edmond Dormoy, de la Terre des Roses, du Beffroi, avenue de Sougland… Pour plusieurs de ces rues, des subventions départementales ont déjà été obtenues par Thierry Verdavaine.

La rue de la Bovette sera traitée en collaboration avec le conseil départemental, car il s’agit d’une route départementale.

Le secteur de Sougland fera l’objet d’un traitement particulier de requalification. L’idée est de valoriser l’entrée des fonderies de Sougland, entreprise dynamique de Saint-Michel, ainsi que les travaux qui ont été faits de reconstitution de la continuité écologique du Gland.

Compte tenu de la vitesse excessive dans certaines rues de Saint-Michel, un plan de sécurisation routière a été mis au point.

En première phase, les travaux du pont d’Orléans achevés, la mise en sens unique de la rue Loubet réclamée par les riverains et de nombreux parents d’élèves a pu se faire. De légers aménagements (dos d’ânes, poteaux, barrières, signalisation horizontale…) ont amélioré la sécurité des élèves aux entrées et sorties des écoles ou du collège. Une étude est actuellement menée afin d’augmenter le nombre de places de stationnement.

Le plan de sécurisation comporte d’autres aménagements dont plusieurs sont déjà réalisés : dos d’ânes de part et d’autre du pont d’Orléans, à l’entrée du stade Albert Aubert… D’autres seront réalisés prochainement : rue de Verdun avec un aménagement de type « écluse » comme l’a souhaité le Département (la convention de réalisation vient d’être signée avec le conseil départemental), rue du Chamiteau, rue Jean Jaurès, Cité Leclerc, rue de la Forgette…De nouveaux abris bus seront installés, là où il y en a besoin comme au Planton.

Les agents des services techniques sont mobilisés pour intervenir en permanence sur les routes communales pour des réparations ou lors des intempéries pour le déneigement notamment.

Avec la liste UNION ! ACTION ! Liste de progrès pour Saint-Michel, c’est l’assurance d’une vigilance permanente sur l’état de nos routes.