SAINT-MICHEL, VILLE AU SENS DU DEVOIR DE MEMOIRE

Depuis de nombreuses années, la Ville de Saint-Michel, en partenariat avec les associations patriotiques et institutionnelles, poursuit sa politique mémorielle.

En effet, la Ville de Saint-Michel est marquée par son passé militaire qui a débuté dès la guerre de 1870, avec le décès de leurs blessures de douze soldats de l’armée du Rhin, à l’ambulance de l’orphelinat de la commune. Leur sépulture avec plaques commémoratives est située dans le cimetière communal.

Cette tombe a fait l’objet d’une restauration par le Ministère des Anciens Combattants en 1997 et a été inaugurée le 11 novembre 1997

La Liste UNION ! ACTION ! Liste de progrès pour Saint-Michel, en cette année du 150éme anniversaire du début du conflit de 1870 veut contribuer à l’entretien et au rafraîchissement de ce monument.

En août 1914, après la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France, bon nombre de jeunes Saint-Michellois sont mobilisés et contraints de laisser leurs familles à l’appel de la République. En novembre 1918, la joie de la libération est assombrie par le bilan de 129 enfants du pays tombés au front.

En 1921, une plaque commémorative pour les 5 instituteurs publics de Saint-Michel morts pour la France au cours de la grande guerre est inaugurée à l’école des garçons située à côté de la Mairie.

En novembre 2012, cette plaque a été déplacée sous le préau de l’école élémentaire du groupe scolaire Maurice Brugnon

C’est en 1922 qu’est érigé, sur la place de Saint-Michel, le monument aux morts pour honorer la mémoire des soldats morts pour la France et afin de rassembler la population autour du souvenir de ceux qui ne reviendront plus vivre dans la cité, faisant ainsi participer la commune au travail de deuil des familles. Ce monument, depuis son élévation, a été gravé du nom des victimes des autres conflits.

Une stèle reprenant le nom des Saint-Michellois morts pendant la guerre 14-18 est également visible dans l’Abbaye de Saint-Michel.

En 1938, lors de la mobilisation des réservistes face à l’agressivité de l’Allemagne envers la Slovaquie, un bureau de recrutement est établi en gare de Saint-Michel. Les réservistes recrutés sont employés à des travaux de fortification dans la forêt communale. Après les accords de Munich, les mobilisés sont rendus à la vie civile.

En septembre 1939, la mobilisation générale est décrétée, les nouveaux mobilisés poursuivent les travaux de fortification.

L’invasion allemande de mai 1940 provoque d’abord l’exode. Malheureusement, pour beaucoup le périple tourne court et il faut revenir en traversant les zones de combats. Pour les plus chanceux, « les réfugiés », le département d’accueil est la Mayenne.

Saint-Michel a été au cœur des combats de cette « drôle de guerre ». En effet, durant les journées du 15 au 18 mai 1940, 24 militaires des unités rescapées du XIème Corps d’Armée, après une résistance héroïque, ont perdu la vie sur le territoire de la commune.

Au cours de l’année 2000, l’Association Saint-Michelloise du Souvenir de Mai 1940 est à l’initiative de la réalisation d’un monument en pierre bleue de Thiérache, pour rendre hommage à ces 24 militaires morts au Champ d’Honneur sur le site dit du carrefour de l’Etoile en forêt de Saint-Michel. Ce monument a été inauguré en 2003.

monument Mai 1940 forêt de Saint Michel en Thiérache

Les plaques en laiton apposées sur ce monument ont été volées en  septembre et  octobre 2016. Le coût de leur remplacement s’est élevé à 6 300 €.

Au carrefour de l’Etoile, la possibilité est également offerte aux promeneurs de découvrir le parcours des 40 blockhaus de la forêt de Saint-Michel. Ces blockhaus étaient disposés sur deux lignes et s’accompagnaient d’un fossé anti-char et d’un réseau de barbelés de façon à stopper les blindés et troupes venant de Belgique. Un circuit forestier balisé a été mis en place à proximité du monument commémoratif des combats de mai 1940.

La Ville de Saint-Michel contribue à l’entretien des monuments et plaques commémoratives et participe activement aux temps forts et symboliques où la France rend hommage à ses morts.

L’Association Saint-Michelloise du Souvenir de Mai 1940 a fait l’acquisition de nouveaux mâts qui ont été installés par les services techniques de la commune autour du monument de l’Etoile ainsi que de celui du carré militaire du cimetière communal.

La liste UNION ! ACTION ! Liste de progrès pour Saint-Michel sera toujours fidèle au devoir de mémoire qui s’impose pour rendre hommage à celles et ceux qui sont tombés pour que nous vivions dans un pays de liberté, d’égalité et de fraternité.